Des marchés timides sous la pression des récoltes mondiales

Du côté des marchés parisiens, la récolte catastrophique annoncé n'a pas l'air de peser beaucoup sur les marchés. Les perspectives de récolte du reste du monde suffisent à rassurer les opérateurs. À Chicago, le soja a poursuivi la baisse entammée depuis 1 mois (malgré une forte variabilité). D'une part les conditions de culture restent très satisfaisantes, 71% des surfaces jugées bonnes à très bonnes (d'après le rapport USDA), d'autre part, le soja est pénalisé par le pétrole qui lui aussi continue de baisser. Une baisse entammée il y a une dizaine de jours, sous la pression des stocks, le baril de Brent est tout proche des 40 dollars. 

Enfin le marché européenn a été pénalisé par la hausse de l'euro, il s'affiche ce matin à 1,1183 dollars.