Dans le Sud-Ouest, ce kiwiculteur est devenu apiculteur pour favoriser la pollinisation

Éleveur de canards et de volailles, Pierre Lassalle s’est diversifié en plantant 2,2 hectares de kiwis. Le manque d’apiculteurs sur son territoire l’a poussé à se former à l’élevage d’abeilles. Il compte aujourd’hui dix ruches qui favorisent la pollinisation de ses actinidiers.

Pierre Lassalle, kiwiculteur dans les Landes

Pierre Lassalle cultive 2,2 ha de kiwis Hayward dans les Landes. Il est également éleveur de canards, de volailles et produit du maïs, du soja ainsi que du tournesol. Il élève également ses propres abeilles.

© Fanny Laison

En cette fin mai, abeilles et bourdons s’activent au milieu des 2,2 hectares d'actinidiers en fleur de Pierre Lassalle. Sur certains arbres, de minuscules kiwis commencent à poindre, dont la récolte aura lieu cet automne, d’octobre à novembre.

« La pollinisation du kiwi est une pollinisation croisée, j’ai donc planté un mâle pour sept femelles, à raison d’un pied tous les cinq mètres », explique le kiwiculteur.

Installé depuis 2008 aux côtés de ses parents, il exploite une surface de 50 ha à Léren, à la frontière entre les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, au cœur de la vallée du kiwi (lire encadré ci-dessous). Éleveur de canards, de volailles, producteur de maïs, de soja et de tournesol, il est aussi, depuis deux ans, néo-apiculteur.   



« Habituellement je louais des ruches à un apiculteur professionnel, mais il est parti à la retraite et je n’ai pas trouvé d’autres apiculteurs disponibles, resitue Pierre Lassalle.…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés