Opter pour la certification fruitière afin de sécuriser son verger

Depuis 2017, tous les plants fruitiers commercialisés dans l’Union européenne sont soumis à une même réglementation. En France, c’est le Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL) qui est l’autorité compétente en charge du contrôle et de la certification officielle des matériels de multiplication fruitiers hors plants de fraisier.

Farm worker is wrapping protective plastic net at fruit sapling

« Nous avons plus de 70 pépiniéristes agréés à la certification Infel®. Avec près de 5 millions de plants certifiés par an, nous avons plus de 1.000 cultivars en certification », note Sylvia Ten Have-Lopez.

© encierro - stock.adobe.com

En France, le ministère en charge de l'Agriculture a nommé le CTIFL comme autorité compétente de la certification des plants fruitiers. À la demande de la profession, le CTIFL a mis en place en 2017 un cahier des charges privé pour la certification Infel®. Celle-ci est une démarche volontaire des pépiniéristes qui souhaitent garantir non seulement une qualité sanitaire de leurs plants mais aussi une authenticité variétale avérée.

« La filière pépinière en arboriculture est une petite filière très active qui exporte à travers le monde », précise Jean Champeix, président du Centre d'expérimentation de la pépinière (CEP).

Dans les trois principaux programmes de création de porte-greffes dans le monde, les opérateurs français sont d’importants acteurs. « Lorsqu’un arboriculteur achète un plant fruitier, une des obligations est que la variété soit inscrite, car une variété doit avoir une existence légale »,…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés