Kiwi français : une saison difficile mais des projets encourageants

Face à une concurrence étrangère très dynamique, et confrontée à divers problèmes comme le vieillissement de ses vergers, la filière française a entamé un vaste programme d'actions combinées pour inverser la tendance et reprendre des parts de marché. 

L'assemblée générale du BIK, le 27 juin 2024.

© BIK

La filière française kiwi s'est réunie la semaine dernière lors de l'assemblée générale du Bureau national interprofessionnel du kiwi (BIK). L'occasion de détailler les chiffres et informations à retenir concernant une saison 2023 certes un peu décevante, mais riche en actualités. 

Des efforts pour endiguer la chute de production

Christophe Gautheron, coprésident du conseil d'administration du BIK, a résumé la dernière campagne en ces termes : « Une récolte française aussi faible en volume que la précédente, enregistrant une baisse de 5 à 6 % pour le bassin sud-ouest. »

En effet, la dernière production nationale s'établissait autour des 46.000 t, confirmant des volumes en diminution constante sur le long terme. Pour rappel, la récolte française culminait aux alentours des 72.000 t en 2010, 67.000 t en 2015 et 50.000 t en 2020.

En cause, le vieillissement des vergers et les effets du dépérissement, mais…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés