Renforcer l'attractivité des métiers : la feuille de route d'Interfel Nouvelle-Aquitaine

Depuis sa création en 2020, le comité régional d’Interfel Nouvelle-Aquitaine œuvre au quotidien pour développer la consommation de fruits et légumes frais, accompagner les acteurs de la filière et valoriser tous les métiers de l’amont et de l’aval. Président du comité régional d’Interfel Nouvelle-Aquitaine, Jean-Hugues Belland détaille la nouvelle feuille de route du comité.

Jean-Hugues Belland, président du comité régional d'Interfel Nouvelle Aquitaine.

© Interfel

La région Nouvelle-Aquitaine récolte 830.000 tonnes de fruits et légumes frais, en moyenne, chaque année.

Au niveau national, c’est la première région productrice d’asperges, de carottes, de fraises, de kiwis et de noisettes. Elle figure à la deuxième place pour la production de tomates, d'aubergines, de framboises, de noix et de châtaignes. Et à la troisième place pour la production de melon, de courge, de citrouille, de potiron et de prune. Pourtant, trouver de la main-d’œuvre saisonnière et de jeunes repreneurs devient très complexe.

>>> Le comité régional d’Interfel Nouvelle-Aquitaine a quatre ans, votre premier axe de travail était de vous faire connaître auprès du monde politique de la région. Vous basez désormais votre plan d’action autour de l’attractivité des métiers. Pourquoi ?

Jean-Hugues Belland : Depuis la période Covid-19, nous avons constaté un très fort désengagement d'une partie de la jeunesse par rapport à nos métiers…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés