Spécial Tour de France • Le Casse-Noisette : du noisetier à la pâte à tartiner lot-et-garonnaise  

Ce soir, les coureurs passeront la ligne d’arrivée à Villeneuve-sur-Lot. À quelques kilomètres de là, se trouve l’exploitation familiale de Patrick Chassac, son épouse Sabrina Augier, et leur fille Clarisse. À eux trois, ils produisent, transforment et commercialisent leurs noisettes autour de la marque Le Casse-Noisette.

>>> Étape 12 – 11 juillet 2024.  Aurillac -> Villeneuve-sur-Lot. 204 km.

Pourquoi ne pas essayer la pâte à tartiner Le Casse-Noisette ? Elle est produite localement, de la noisette au pot, par une entreprise qui cultive, entre autres, 30 ha de noisetiers.

© DR

Après plus de 2.200 m de dénivelé positif et 203 km dans les mollets, les coureurs du Tour de France auront besoin d’énergie, à leur arrivée à Villeneuve-sur-Lot ce soir. Alors pourquoi ne pas essayer la pâte à tartiner Le Casse-Noisette ? Elle est produite localement, de la noisette au pot, par une entreprise qui cultive, entre autres, 30 ha de noisetiers.  

Située dans le nord du Lot-et-Garonne, à Beaugas, Le Casse-Noisette trouve son origine dans la terre. Patrick Chassac est en effet la « 5e génération de fils uniques » à vivre de l’exploitation agricole familiale. Quand il s’installe en 1990, il abandonne la partie élevage, plante des noisetiers en plus des pruniers et développe d’autres productions végétales. Son épouse, Sabrina Augier, le rejoint en 2000.  

« Aller chercher la marge là où elle est »  

En 2011, le couple se lance dans l’aventure de la transformation de leurs noisettes à la ferme. « Nous voulions aller chercher la marge…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés