« Notre nouvelle organisation du travail devra être radicalement différente de l’ancienne »

Sébastien Graff, DRH d’InVivo, explique que le groupe a décidé de s’affranchir du calendrier du Gouvernement en proposant un retour sur le lieu de travail à partir du 31 août. CP : InVivo

Sébastien Graff, DRH du groupe InVivo, revient pour nous sur les enseignements tirés durant le confinement et sur la manière dont le groupe ainsi que ses salariés sont en train d’imaginer leur future organisation du travail. Télétravail, journée décalée, bureau virtuel… Les pistes sont nombreuses pour inventer le monde d’après.

Comment avez-vous vécu cette période de confinement au niveau d’InVivo ?

Si on nous avait dit, il y a encore six mois de cela, que nous devrions poursuivre nos activités dans un contexte de confinement, nous n’aurions pas pensé en être capables. Et pourtant, nous l’avons fait avec beaucoup de réussite. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons décidé de nous affranchir du calendrier du Gouvernement et avons proposé un retour sur le lieu de travail à partir du 31 août. L’avantage de cette crise sanitaire, s’il fallait lui en trouver un, a été de nous obliger à repenser l’organisation du travail.

Quelle pourrait être cette nouvelle organisation du travail chez InVivo ?

Nous sommes encore en pleine phase de réflexion et nous avons ouvert la négociation d’un accord avec les principales organisations représentatives des salariés, mais une chose est…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés