Gel : les dégâts se voient sur les fruits, JA et FDSEA demandent une expertise

Morning frost on trees in apple orchard. Orchard blur with soft light for background.

Crédit photo Sasha/Adobe Stock

Le gel des 22 et 23 avril 2024 commence à faire son apparition sur les fruits. En Corrèze, certains pomiculteurs constatent en cette mi-mai une perte de production. À l’image de Stéphane Boisserie, arboriculteur à Estivaux, qui précise : « Voilà les résultats aujourd'hui : du russet, des anneaux de gel et voilà, ces pommes-là, c'est tout industrie. » À savoir, le seul débouché de ces pommes abîmées sera le tarif compote, situé en dessous du prix de revient.

Et d’ajouter : « Il y a des pommes aujourd'hui qui ont eu un coup de gel, mais ensuite, pour faire simple, elles ne décident qu'à partir de maintenant si elles vont chuter ou pas et ça, je ne le sais pas, donc je suis dans l'incertitude, il faut que j'attende encore au moins 15 jours avant de le savoir. »

Les arboriculteurs touchés attendent une expertise des services de l'État pour demander une indemnisation liée au régime des calamités agricoles.

Pour rappel, en Corrèze, la culture de la pomme représente 140 producteurs et 1.200 hectares de vergers. Pour savoir combien ont été touchés par le gel, les syndicats agricoles JA et FDSEA ont demandé une commission d'expertise.

Source : France Info du 19 mai