Spécial Tour de France • À Faronville, un céréalier produit des spiritueux, du champ à la bouteille

Ce 9 juillet, les coureurs du Tour de France s'élancent d'Orléans. À 40 km au nord de la ligne de départ, nous avons rendu visite à Paul-Henri Leluc. Ce céréalier est devenu distillateur et producteur de spiritueux. Une filière qu’il gère de la production des matières premières, en passant par la brasserie, la distillation, le vieillissement en chai, jusqu’à la vente du produit fini.

>>> Étape 10 – 9 juillet 2024. Orléans -> Saint-Amand-Montrond. 187,5 km.

Distillerie de Faronville : des spiritueux du champ à la bouteille.

© Faronville

Passionné par les spiritueux, Paul-Henri Leluc pouvait difficilement trouver une autre voie pour valoriser ses productions, en l’occurrence distiller des alcools à partir de ses pommes de terre et de son orge. Installé depuis 2007 sur l’exploitation familiale à Faronville, sur la commune d’Outarville, dans le Loiret, il cultive du blé, de l’orge de printemps, du colza et du maïs.

En 2009, il introduit la pomme de terre. Une production qu’il souhaite maîtriser de A à Z. Pour cela, l’agriculteur investit dans du matériel à pomme de terre, monte un frigo de stockage, créé sa marque et vend en direct à Rungis. Puis en 2017, il démarre le projet de ferme-distillerie en se lançant dans la fabrication de vodka à partir de ses pommes de terre.

Reprendre la main sur la création de valeur des produits


« Dans mes précédents métiers, j’appréciais le travail en équipe et le contact avec les clients, explique Paul-Henri Leluc. En grandes cultures, nous n’avons pas forcément de retour…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés