Produire des vins blancs en vallée du Rhône

Vendanger plus tôt, mais pas en sous-maturité : c’est le point-clé sur lequel ont insisté les intervenants d’une table ronde sur la production de vins blancs en vallée du Rhône. Une diversification qui implique aussi de changer les esprits.

cépage roussanne

La roussanne fait partie des cépages blancs traditionnels de la vallée du Rhône. 

© Irène Aubert

Alors qu’elle a produit 76 % de vin rouge en 2022, la vallée du Rhône s’interroge depuis quelques années sur sa diversification vers les vins blancs, en lien avec la croissance mondiale de cette consommation.

Un travail exploratoire de l’Institut rhodanien a conduit à identifier trois profils parmi un échantillon de cuvées de la région :


un profil vif et frais (des vins à rotation rapide, pour l’apéritif, en accompagnement de salades d’été, etc.) ;
un profil fruité gourmand (plus aromatique, avec une bouche équilibrée entre acidité et rondeur, avec des cépages comme le viognier, le muscat, le floréal ou le rolle) ;
et un profil d’élevage et de garde (avec une complexité aromatique, un côté boisé, une aptitude au vieillissement).


Pas assez frais

Ces résultats ont été présentés et discutés lors des Rencontres rhodaniennes 2024. En tant qu'acheteur, Édouard Guérin, directeur technique du Clos de l’Oratoire…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés