La Maison Richard et Hecht et Bannier tirent vers le haut le litre consigné

Article réservé aux abonnés

Le litre de vin consigné souffre d'une image « bas de gamme » auprès des restaurateurs. La Maison Richard et le négociant Hecht et Bannier espèrent casser cette image en associant un vin plus qualitatif à ce format. Photo :  Ilshat / Adobe stock
Le distributeur Maison Richard et le négociant Hecht et Bannier se sont associés pour proposer à la CHR un languedoc rouge bio en bouteille d'un litre consignée. La démarche vise à proposer des vins plus qualitatifs dans un format destiné au service au verre et à la carafe.Longtemps synonyme de vin de qualité moyenne, voire très moyenne, le litre de vin consigné pourrait bien changer d’image. Fidèle à ce format depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le distributeur Maison Richard s’est en effet associé à quatre négociants et vignerons afin de proposer des vins plus qualitatifs sous ce format. « Le litre consigné, également appelé litre étoilé, souffre d’une image de vin bas de gamme, destiné à la consommation au verre ou à la carafe, reconnaît Grégory Hecht, cofondateur de la maison de négoce Hecht et Bannier. Nous avons donc soumis l’idée à la Maison Richard de tirer vers le haut ce contenant, comme cela a pu être fait sur le BIB. »Depuis le début de l’année, cinq références du distributeur, déjà commercialisées en bouteilles de 75 cl en verre perdu, ont été doublées en bouteilles d’un litre. Il s’agit du languedoc…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Vente

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15