Le vin se met en canette dans les domaines

Les vignerons se lançant dans le vin en canette se multiplient. Sur ce marché de niche, le calcul des coûts n’est pas anodin. La mise en canette est un investissement que l’on passe par un prestataire ou qu’on le fasse soi-même, comme au domaine des Herbauges, situé dans le Muscadet.

Jérôme Choblet propose actuellement quatre références de vin en canette. Un projet de vin effervescent gazéifié est en cours. 

© Jérôme Choblet

Les premières canettes de vin français se sont dévoilées lors du Salon Wine Paris 2022. Les coopératives comme Plaimont dans le Sud-Ouest, Estandon en Provence, Les Maîtres Vignerons de Saint-Tropez ou encore Sinnaé dans la vallée du Rhône faisaient partie des pionniers de ce nouvel emballage pour le vin.

À côté de ces faiseurs de taille, quelques vignerons se lançaient, eux aussi, dans l’aventure. Tous n’ont pas conclu l’essai et des références ont été abandonnées. Ces débuts aléatoires n’ont pas dissuadé les plus convaincus, à l’instar de Sébastien et Maxime Furt, du Château La Grave Bertin en Gironde.

Les deux jeunes vignerons bordelais ont commencé avec 12.000 canettes remplies par le prestataire Los Bucaneros. « 6.000 canettes de rouge à base de merlot et 6.000 canettes de rosé à base de cabernet franc sur du millésime 2021. Nous avons fait venir une chaîne mobile pour avoir un meilleur contrôle sur l’encannage. » L’année…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés