De la vigne au chai, ils misent sur la santé et la sécurité de leurs salariés

Selon les tâches qu'ils ont à réaliser, les salariés des Vignobles Rousseau sont équipés de gants, de masques, de casques antibruit ou encore de chaussures de sécurité. Photo : Fanny Laison

Assurer la santé et la sécurité des salariés est une obligation des employeurs. L’enjeu est d’autant plus important dans la viticulture où les travailleurs sont exposés à de multiples risques. Mais au-delà de l’obligation, une attention soutenue au bien-être des employés s'avère bénéfique pour toute l’entreprise.« Faire en sorte que les employés viennent avec le sourire. » L’expression se retrouve dans la bouche de Laurent Rousseau comme dans celle de Ghislain Boutemy. Tous deux viticulteurs en Gironde – le premier en pomerol et bordeaux supérieur, le second en pessac-léognan –, ils ont en commun d’être particulièrement attentifs à la santé et à la sécurité de ceux qu’ils emploient. Une obligation légale, certes, « mais qui n’est pas toujours vraie en viticulture et en agriculture », regrette le premier, reconnaissant des « conditions de travail complexes qui alternent entre l’extérieur et l’intérieur, et qui se déroulent par tous les temps ».Juge au conseil des prud’hommes de Libourne depuis 2009, alternativement président et vice-président depuis 2010, Laurent Rousseau sait de quoi il parle. Des entreprises viticoles…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés