Pour Boisset, des céréaliers sont devenus des viticulteurs performants

Neuf céréaliers ont implanté en Bourgogne un vignoble dédié à la production de vins de base mousseux pour Boisset. Pour les exploitants, adhérents de la coopérative Bourgogne du Sud et devenus viticulteurs, ce vignoble largement mécanisé constitue une diversification. Pour le négociant, l’objectif est de relocaliser la production de raisins destinés à la production de vin mousseux pour le marché français.

Gilles Dumey, Marcel Combes et Benoît Panier

De gauche à droite, Gilles Dumey, agri-viticulteur à Saint-Loup-Géanges, Marcel Combes, directeur de l’activité Boisset Effervescence, et Benoît Panier de la coopérative Bourgogne du Sud.

Crédit photo E.Thomas

Un vignoble dédié aux vins mousseux en plaine de Saône ? L’idée est venue en 2018 du négociant Boisset, suite à la libéralisation des autorisations de plantation en 2016, de chercher à relocaliser une partie de ses approvisionnements en France et de mettre en place un vignoble plus adapté à ses exigences spécifiques pour produire des vins de base pour mousseux. Elle a intéressé les coopératives agricoles Dijon céréales et Bourgogne du Sud, qui ont constitué la Sica Vignobles innovants du Val de Saône (Vivas) et proposé cette nouvelle diversification à leurs adhérents.

Neuf agriculteurs se sont lancés dans l’aventure pour la mise en place de 60 ha en cépages chardonnay (30 ha), colombard (15 ha) et ugni blanc (15 ha), trois cépages qui ont fait leurs preuves pour produire des vins de base, sur trois communes de la plaine céréalière de Saône-et-Loire :


Saint-Loup-Géanges ;
Lays-sur-le-Doubs ;
Pierre-de-Bresse.


 

La mise en place…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés