Que reste-t-il d’homologué contre le black-rot en 2024 ?

Les molécules fongicides homologuées contre le black-rot de la vigne sont de plus en plus restreintes. Encore plus dans une stratégie sans CMR. La liste ici des matières actives autorisées, sans indications de leur efficacité. 

Detail d'une feuille de vigne presentant des taches, symptome d'atteinte de black-rot, maladie fongique d'origine americaine. Les ponctuations noires sont les pycnides responsables de la reproduction sexuee (Essoyes, Aube).

Crédit photo DR

La disparition du métirame a encore réduit le nombre de molécules multisites homologuées pour un usage black-rot. Restent le cuivre, le dithinanon et le folpel classé CMR2.

Dans les produits à base d’IBS restent : le difénoconazole, le penonazole (CMR2) et le tébuconazole (CMR2).
Le tétraconazole que l’on retrouvait dans Greman est interdit d’usage depuis le mois de mars 2024. Dans les programmes sans CMR, les viticulteurs n’ont donc plus qu’une molécule à disposition dans cette famille.
Pour la campagne 2025, BASF proposera dans cette famille, une nouvelle molécule homologuée black-rot: la méfentrifluconazole

Dans la famille des strobilurines, on retrouve encore : azoxystrobine, pyraclostrobine, trifloxystrobine et krésoxme-méthyle (CMR2).
À noter que dans les spécialités commerciales, l’azoxystrobine et la pyraclostrobine sont systématiquement associées à du folpel classé CMR2 (source IFV).

>>> À voir : Stop aux points noirs du black-rot

>>> À lire : Des efficacités partielles contre le black-rot pour deux produits de biocontrôle