Le Chai sobre : Vivadour partenaire d’une start-up pour développer le vin sans alcool

À l’heure où certains s’essaient au Dry January, le marché du vin sans alcool connaît une alliance stratégique : le groupe coopératif Vivadour et la start-up Moderato s’allient pour proposer à toute la filière un laboratoire et un équipement industriel de désalcoolisation.

Multi-ethnic business people company teamwork employee enjoy cel

Crédit photo CandyRetriever/Adobe Stock

Elle l’avait annoncé lors de son assemblée générale : la coopérative gersoise Vivadour s’associe avec la start-up Moderato, spécialisée dans le domaine des vins désalcoolisés.

Moderato, qui porte bien son nom, a été fondée en 2020 par Sébastien Thomas, issu d’une famille de viticulteurs et distillateurs de la région de Cognac, et Fabien Marchand-Cassagne, expert en développement de boissons innovantes.

Portrait des deux créateurs de Moderato
Les deux fondateurs de Moderato : Sébastien Thomas et Fabien Marchand-Cassagne. 
Crédit photo : Moderato

Vivadour produit 400.000 hl de vin. Ce groupe coopératif dispose d’outils industriels adaptés et d’un savoir-faire en vinification. Moderato possède quant à elle un savoir-faire en développement et en formulation produit ainsi qu'une connaissance du marché des vins désalcoolisés.

Pascal Dupeyron
Pascal Dupeyron, directeur de la branche vins & spiritueux du groupe Vivadour.
Crédit photo : Vivadour

Ensemble, ils créent le Chai Sobre : un centre de production de vins désalcoolisés de qualité en France.

« Le Chai Sobre sera ainsi le premier centre d’excellence de la désalcoolisation du vin en France », indiquent les deux partenaires. Tous deux veulent « favoriser l’émergence de ce nouveau segment des vins réduits et sans alcool au service de la filière vin ».

Équipement industriel d’ici ce printemps 

Le Chai sobre mettra en place des programmes de recherche et développement pour améliorer la qualité des vins sans alcool.

Il proposera à toute la filière un laboratoire et un équipement industriel de désalcoolisation d’ici le printemps 2024, sur le site gersois de Vic-Fezensac.

L’équipe Moderato a obtenu des résultats très prometteurs avec les vins issus de la coopérative gersoise Vivadour.

Vins sans alcool : un marché qui décolle

Depuis plusieurs années, les deux partenaires observent « une tendance de fond qui s’oriente vers une consommation plus modérée d’alcool ».

Dans le même temps, le Comité national des interprofessions des vins à appellation et IGP prévoit une baisse de la consommation de vin de l’ordre de 25 % d’ici 2035.

Le marché des vins sans alcool dans le monde devrait atteindre 5 milliards de dollars en 2032, contre 1,8 milliard en 2022.

Pour des vins sans alcool de qualité

>>> Moderato indique, étude à l’appui :

« La demande se précise de plus en plus pour des vins sans alcool de qualité, issus d’un véritable savoir-faire et qui s’inscrivent dans la famille du vin. »

Vivadour voit ainsi « une réelle opportunité de développer cette activité, sachant que son aval est déjà connecté à plus de 80 clients, dont la moitié s’intéresse à ce marché », indique la coopérative.