En Alsace, des éleveurs valorisent des coproduits locaux

Des marcs de fruits à Fort-Louis, des rebuts de graines de légumineuses à Lingolsheim, des éleveurs alsaciens valorisent les coproduits de leurs confrères dans le cadre de partenariats dont les deux parties sortent gagnantes.

Jérôme Groff pose avec sa chienne Salma devant son stock de marc de pommes, qu’il ne couvre pas, car cela attire les rongeurs, mais nourrit aussi chevreuils et pigeons.

© Bérengère de Butler

 

Éleveur à Fort-Louis, Jérôme Groff valorise depuis 20 ans les marcs générés par le fabricant de jus de fruits Sautter-Pom'or, situé à Sessenheim. L’entreprise transforme les fruits à jus de producteurs professionnels, mais aussi leurs invendus de fruits à croquer ainsi que les fruits de particuliers qui peuvent, en retour, être payés ou récupérer des jus.

La gamme du créateur de jus de fruits, qui travaille aussi bien les pommes, les poires, les coings et les cerises que les carottes et les tomates, est vaste. Toutefois, Jérôme Groff ne récupère que les marcs de poires et de pommes.

Relation de confiance

De septembre à décembre, parfois même encore en février, quand des invendus de pommes à croquer sont pressés, il place une benne attelée à un tracteur à l’aplomb d’une vis sans fin d’où tombent les marcs. Le pressage de 6 t de pommes produit 1,2 t de marcs. Quand la benne est pleine, Jérôme…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés