Spécial économie et ration • Nutrition des vaches laitières : pas d’impasse sur les CMV !

Calcium, chlorure de sodium, phosphore, magnésium, fer, vitamine A, vitamine D... Pour permettre l’expression du potentiel génétique des vaches laitières modernes, sans léser ni leur santé ni leur reproduction, une approche nutritionnelle intégrée des apports de minéraux et de vitamines est essentielle.

Récolte de foin dans le Haut-Doubs

Il est recommandé de déterminer par analyse la teneur en macro et oligoéléments des principaux fourrages distribués aux vaches laitières, pour évaluer les carences éventuelles et les compenser par un CMV approprié.

© DR

L’élevage laitier moderne optimise les facteurs de production, en particulier dans ses composantes alimentaires : ration de base, concentrés de production et eau de boisson. La santé et la productivité des animaux en dépendent. Outre une alimentation de base équilibrée en énergie et en azote, les apports minéraux et vitaminiques complémentaires jouent un rôle essentiel dans le maintien de l'équilibre nutritionnel.

Selon les spécialistes internationaux de la nutrition bovine, ces compléments sont indispensables. Ainsi, Mickaël Lewis, expert en nutrition animale, synthétise : « Les vaches laitières modernes ont des besoins nutritionnels élevés et complexes, notamment en ce qui concerne les minéraux et les vitamines. Une alimentation de base seule ne suffit plus à couvrir ces besoins. »

L’eau de boisson ne couvre jamais les besoins en calcium en totalité

De plus, même si l'eau de boisson peut contenir des minéraux tels que le calcium (Ca) et le phosphore (P) à des teneurs…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés