Philippe Auger, président d’Elvea France : comment la viande importée détruit la filière allaitante

Article réservé aux abonnés

Philippe Auger visite préfet Brussey

Philippe Auger, président d’Elvea France et éleveur à Brussey, avertit : « Nous devons insister auprès des consommateurs pour qu’ils deviennent plus exigeants au sujet de l’origine des viandes qu’ils consomment hors domicile. »

Crédit photo A. Coronel
Philippe Auger, président d’Elvea France et éleveur de charolaises à Brussey, tire la sonnette d’alarme depuis plusieurs années : la décapitalisation du cheptel allaitant est un cercle vicieux qui affaiblit toute une filière. Filière dont les atouts en matière d’aménagement et de valorisation du territoire sont pourtant évidents, y compris… pour l’environnement !
>>> Le poids croissant des importations de viande bovine, qui atteignent désormais 25 % de la consommation française, fait partie des motifs de colère mis en avant par les agriculteurs qui manifestent… Il y a moins de 20 ans, la France était parmi les 10 principaux pays exportateurs de viande bovine, comment en sommes-nous arrivés là ? »

Philippe Auger : Oui, actuellement c’est même 27-28 %. Le premier facteur, c’est le revenu. Enfin, le manque de revenu. Depuis des années, l’élevage allaitant est une des productions agricoles qui dégage le plus faible revenu à l’unité…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

Viande

Cultivar élevage

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15