Foncier : la hausse des prix des terres et des prés s’atténue en 2023

Alors que le nombre de ventes de terres et de prés chute de 5,3 % en 2023, le prix moyen à l’hectare continue, lui, de grimper (+1,2%). Le prix moyen d’un hectare libre non bâti atteint 7.710 €/ha dans les zones de grandes cultures et 4.630 €/ha dans les zones d’élevage. C’est ce que montre l’étude annuelle 2023 publiée par la FNSafer.

moulin en vent surplombant la campagne française

En 2023, un hectare de terres et de prés s’est vendu au prix moyen de 6.200 euros, soit 1,5% de plus qu’en 2022.

Crédit photo Lotharingia - stock.adobe.com

En 2023, le marché foncier de l’espace rural est en berne. Et celui des terres, des prés et des cultures spécialisées (hors vignes) n’échappe pas à la règle.

Comment se répartit le marché des terres et des prés par rapport au marché foncier total ? Il totalise :

  • 32% des opérations foncières, soit des 105.000 transactions ;
  • 65% des surfaces totales, soit 455.000 ha ;
  • 20% de sa valeur totale, soit 7,5 milliards d’euros.

Entre 2022 et 2023, ce marché évolue. Il enregistre aujourd’hui :

  • un recul de 1,5 % du nombre de transactions ;
  • une chute de 5,3 % des surfaces concernées ;
  • une hausse de 4,9 % de sa valeur.

Terres et prés : un prix moyen national estimé à 6.200 €/ha

En 2023, le prix moyen des terres (hors vigne) et des prés progresse. En effet, un hectare de terres et de prés s’est vendu au prix moyen de 6.200 euros, soit 1,5 % de plus qu’en 2022. Si au global, ce prix moyen progresse, cette tendance ne s’applique pas à l’ensemble des surfaces. Par exemple, le prix d’un hectare non bâti loué en zone de grandes cultures tend, lui, à diminuer. Des différences entre les zones d’élevage et de grandes cultures restent, elles, toujours assez marquées.

Prix des terres et prés libres non bâtis, et leurs évolutions entre 2022 et 2023 :

  • zones de grandes cultures : 7.710 €/ha, soit une hausse de 4,8% ;
  • zones d’élevage bovin : 4.630 €/ha, soit une légère baisse de 0,3%.

Prix des terres et prés loués non bâtis, et leurs évolutions entre 2022 et 2023

  • zones de grandes cultures : 6.450 €/ha, soit une baisse de 0,6% ;
  • zones d’élevage : 3.910 €/ha, soit une hausse de 2,6% .

Le marché des biens libres est en forte augmentation avec une progression de 20 % des ventes par rapport à 2022. Celui des biens loués tend, lui, à diminuer.