Vers des germinations de semences de meilleure qualité

Le projet Isoseed vise à cribler des  variétés aux qualités germinatives plus performantes

Le projet Isoseed est porté par Guillaume Tcherkez, chercheur d’envergure internationale qui vient d’intégrer l’Institut de recherche en horticulture et semences d’Angers. Il s’agit de cribler des variétés d’intérêt agronomique au niveau des semences grandes cultures et maraîchères.

Depuis de nombreuses années, des spécialistes angevins scrutent la semence, son émergence, sa germination, le développement de la graine à travers la production d'énergie cellulaire, la remobilisation des réserves ou encore la biosynthèses des protéines. Ce qu’on appelle le métabolisme. Le communiqué du 30 avril qui annonce ce nouveau projet l’explique par le fait que :

La qualité imparfaite des semences pourrait causer jusqu'à 20 % de perte de rendement chez de nombreuses espèces cultivées.

Isoseed vise donc à étudier, identifier et tester des biomarqueurs de qualité des semences basés sur le métabolisme. Les chercheurs vont s’appuyer sur les analyses métaboliques à large spectre (métabolomique) mais aussi isotopiques c’est-à-dire en lien avec les atomes.