La nutrition foliaire accompagne la fertilisation au sol

L’agronomie est parfois d’abord une question de sémantique. Ne parlez pas de fertilisation foliaire à Olivier Torsy d’ICL. Pour lui, la fertilisation se fait au sol. Par voie foliaire, il s’agit de nutrition ! Et celle-ci demande, au préalable le plus souvent, un diagnostic précis.

Traitement phytosanitaire - engrais foliaire - pulvérisation

Sous forme liquide le plus souvent, les engrais foliaires sont pulvérisés sur la culture, parfois en profitant d’une intervention de protection des plantes pour en limiter le coût.

© S. Leitenberger/Adobe Stock

Avant d’évoquer précisément l’apport d’éléments minéraux par les feuilles des plantes, Olivier Torsy, responsable régional des ventes en France pour ICL, tient à préciser en préambule : « Il faut distinguer d’un côté la fertilisation qui, elle, passe par le sol. Il s’agit des éléments dont les plantes ont besoin en quantité. Et puis, de l'autre côté, il y a la nutrition des plantes qui intervient par voie foliaire et vise à parfaire leur alimentation, à ajuster la nutrition au contexte pédoclimatique et à l’année. Les feuilles des plantes ne pouvant absorber que de petites quantités, les apports ne peuvent excéder quelques centaines de grammes par hectare de l’élément d’intérêt. »

Pour cette raison, il est indispensable de bien identifier l’objectif et cibler l’élément nutritif à appliquer.

Accompagner les plantes dans les stades critiques

Pour le responsable régional des ventes d’ICL,…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés