La dynamique des plantes dictée par la vie du sol

Dans de bonnes conditions de sol, une plante accède plus facilement aux minéraux. Crédit: surasak/Adobe Stock

L’alcalinisation d’un sol provient d’une libération de carbonate de sodium et de la prédominance du calcium, au-delà même de celle du magnésium. Quand le calcium est très dominant, la solution du sol est déséquilibrée. Par conséquent, les autres ions qu’elle contient sont moins disponibles pour la plante et des carences potentielles sont possibles.

Le rapport CaO/MgO du sol agit sur le fonctionnement de la plante

Raphaël Martial, fondateur de l’organisme de formation Terreom, indique: "Pour que l’équilibre entre les différents éléments fonctionne bien, il faut avoir un sol avec un rapport CaO/MgO égal à 15 (entre 13 et 17), soit 1.000 ppm de calcium pour 150 ppm de Mg. Le calcium et le magnésium (avec le potassium) représentent les minéraux les plus présents dans un sol alcalin."

Il précise également qu’une plante pousse mieux si elle a accès facilement aux ressources nutritives. "Dans des conditions plus restrictives, souligne-t-il, la plante excrète une part plus importante des produits de sa photosynthèse au niveau de la rhizosphère. Ainsi, elle oriente en conséquence le développement des organismes vivants, notamment des bactéries, capables de lui apporter les éléments dont elle a besoin. Elle crée aussi des associations de coopération appelées mycorhizes avec les champignons du sol." Ces excrétions racinaires ont bien évidemment un effet sur le pH autour des racines, mais représentent un coût énergétique important pour la plante. En conséquence, dans des conditions de pH élevé, celle-ci croît moins vite et produit moins.

Cultures

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15