Lutte contre le taupin : lambda-cyhalothrine, une phrase de risque change la donne

Les maïs peinent à dépasser le stade 12 feuilles en raison des températures enregistrées ces dernières semaines. Ces conditions de pousse ralenties pourraient bien favoriser les dégâts de taupins. Pourtant, cette année, pour la première fois, l’emploi de micro-granulés à base de lambda-cyhalothrine appliqués avec diffuseur ne fait plus partie des options.

MAÏS - 10 FEUILLES - TAUPIN - PROTECTION RAVAGEURS

Du semis au stade « 10 feuilles », les pieds de maïs sont vulnérables aux attaques de taupins.

Crédit photo Jenya Smyk/Adobe Stock

Manques à la levée, feuille centrale des maïs flétrie, présence de stries blanches sur le feuillage et encore développement de bourgeons axillaires, voilà des dégâts signés taupin.

À l’heure actuelle, en France, une grande partie des parcelles de maïs oscille entre le stade « levée en cours » et le stade « 12 feuilles ». Du semis au stade « 10 feuilles », les pieds de maïs sont vulnérables aux attaques de taupins.

Les températures enregistrées ces dernières semaines n’arrangent rien. En effet, en condition de pousse ralentie, la larve de taupin dispose de tout son temps pour se goinfrer.

Des conditions d'emploi qui changent

« Jusqu’à présent, l’emploi de micro-granulés à base de lambda-cyhalothrine appliqués avec diffuseur limitait les attaques de ce ravageur », avait souligné Charlotte Lafon, ingénieure régionale Pays de la Loire chez Arvalis, lors d’un webinaire consacré au maïs durant l’hiver 2024.

En juin 2023, la réglementation française a évolué. Et les conditions d’emploi de cette matière active sur cultures de maïs ont été modifiées.

Désormais, une phrase de risque SPE 2 précise que, pour protéger les organismes aquatiques, son incorporation doit être réalisée à une profondeur minimum de 4 cm.

De ce fait, l’application de ces micro-granulés insecticides ne peut donc plus se faire avec des diffuseurs. Or, sans eux, des essais pluriannuels de l’Institut du végétal montrent une perte d’efficacité de l’ordre de 50 %.

Aujourd’hui, seuls les micro-granulés à base de cyperméthrine ou de spinosad peuvent encore être appliqués avec diffuseur.


>>> lire aussi : Des drones pour protéger les cultures de maïs