Relay-cropping : tester de nouvelles approches

Le relay-cropping est une technique d'implantation d’abord mise en œuvre outre-Atlantique. Si des tentatives de duplication stricte de la méthode ont lieu en France, de nombreux facteurs la rendent difficile. C’est pourquoi, dans le cadre du projet Carina, Arvalis s’est permis de la revisiter.

Replay-cropping avec orge d'hiver

L'escourgeon, par sa capacité de tallage et de compensation, a fortement empiété sur l'espace laissé aux cultures de printemps.

© Damien Brun - Arvalis

Le relay-cropping vise à produire deux cultures durant une même campagne, avec une partie du cycle des deux cultures partagée au sein de la parcelle : la fin de cycle de celle semée en premier et les premiers stades de la seconde.

Pour Damien Brun, spécialiste en agroéquipement au sein d’Arvalis, « le relay-cropping est une technique qui fait sens uniquement dans les zones du monde où l’offre climatique ne permet pas de semer et de récolter deux cultures successivement au cours d’une même saison. Dans ce cas, il est beaucoup plus évident de pratiquer cette double culture ou une culture dérobée ».

Une technique encore et toujours à l’état de prototype

Bien que le relay-cropping fasse régulièrement l’objet d’articles dans la presse professionnelle agricole, Damien Brun tient à relativiser les surfaces concernées à travers le monde : « Même aux États-Unis, la technique n’est pas massivement déployée. Si un noyau dur d’agriculteurs y croit et produit selon ce principe,…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés