Spécial Tour de France • La Chanvrière de l’Aube toujours pionnière au sujet du chanvre

Les coureurs ont pris la direction de Bar-sur-Aube ce dimanche, ville où est née La Chanvrière de l’Aube voilà bientôt 50 ans. Si elle a déménagé depuis de l'autre côté de Troyes pour asseoir son activité, cette entreprise de transformation de chanvre pèse 72 % du volume industriel français.

>>> Étape 9 – 7 juillet 2024. Troyes -> Troyes. 199 km.

Siège social de la chanvrière de l'Aube

Afin de faire face à l’évolution future des marchés, La Chanvrière de l’Aube a récemment déménagé pour élire domicile à la fois administrativement et industriellement à Sain-Lyé, près de Troyes, dans des bâtiments neufs... construits en chanvre bien évidemment.

© M. Lecourtier /Média&Agriculture

La Chanvrière de l’Aube est née à Bar-sur-Aube le 15 février 1973. Si le siège de la coopérative et l’outil industriel y étaient basés il y a encore quelques années, l’engouement pour les produits issus du chanvre (fibre, chènevotte et graines) a incité le conseil d’administration à déménager afin d’anticiper les évolutions futures des marchés.

Aujourd’hui, le siège social de la coopérative ainsi que les deux lignes de défibrage sont situés à Saint-Lyé, à quelques kilomètres de Troyes (Aube). Ses deux lignes de production traitent actuellement près de 75.000 tonnes de chanvre chaque année, pour une capacité maximale de 100.000 tonnes. Si l’outil industriel n’est pas encore saturé, la coopérative cherche à recruter de nouveaux producteurs afin d’alimenter un marché toujours plus demandeur. Et elle les cherche dans un rayon de 120 km autour du siège social.

La référence historique…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés