Maïs : une étude américaine met en avant l'intéret de l'enzyme rubisco

Up view of green corn plant in field farm

Crédit photo ananaline - stock.adobe.com

D’après une étude publiée dans le Journal de botanique expérimentale, des scientifiques du Boyce Thompson Institute (BTI) ont démontré une approche prometteuse pour améliorer la production de rubisco, l’enzyme responsable de l’assimilation du carbone lors de la photosynthèse. 

Doper la production de rubisco aurait pour conséquence d’améliorer la photosynthèse et la croissance globale des plantes. La plante principalement concernée est le maïs dont la croissance et la productivité peuvent être limitées par la lente activité du rubisco, .

Kathryn Eshenour, chercheuse chez BTI et première auteure de l’étude, explique : « Nos résultats démontrent le potentiel de la modification de l’assemblage rubisco pour améliorer la productivité des cultures. En modifiant l’expression de ces protéines, nous pouvons libérer la capacité du maïs à photosynthétiser plus efficacement et à croître de manière plus robuste, même dans des conditions environnementales difficiles. »

L’approche innovante de l’équipe offre des possibilités intéressantes pour d’autres cultures. De nombreux aliments de base ayant des voies photosynthétiques similaires à celles du maïs, tels que le sorgho, le mil et la canne à sucre, pourraient bénéficier de ces recherches.

Source : Nouvelles du monde du 28 mai