Fin du gaz russe, bluff ou pas bluff de Vladimir Poutine

En temps normal, la date du 1er avril est synonyme de canular, mais ce 1er avril 2022 sera on ne peut plus sérieux. C’est en effet ce jour même que Vladimir Poutine a fixé son ultimatum concernant le paiement du gaz et du pétrole russe en roubles. Les pays acheteurs ne veulent pas s’y résoudre indiquant que les contrats sont libellés en dollars voire en euros. « Un contrat est un contrat » a indiqué Bruno Lemaire, le ministre Français de l’Économie. Mais la Russie a menacé de ne plus livrer de gaz à l’Europe si elle n’était pas payée en roubles. Sera-t-elle capable de le faire alors que les dividendes générés par la vente de gaz sont essentiels au pays. Si ces menaces étaient mises à exécution, cela pourrait avoir des conséquences dramatiques pour l’économie et notamment pour des pays comme l’Allemagne « le pays pourrait connaître sa pire crise économique depuis 80 ans en cas d’arrêt ou de perturbations des livraisons » a indiqué le directeur général du groupe BASF.

 

Parallèlement, les médias rapportent que l’armée ukrainienne aurait frappé ce vendredi matin, un dépôt de carburant en territoire russe.

Marchés agricoles

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15