1200 arbres plantés dans les vergers pour améliorer les connexions écologiques

Les plantations ont été réalisées sous forme de chantiers collaboratifs, avec l’aide de salariés de Blue Whale et des bénévoles des associations « Campagnes Vivantes », WWF et « Nature en Occitanie ». Photo : Didier Taillefer
Benoît Laforgue, arboriculteur situé entre Grisolles et Verdun-sur-Garonne (Tarn-et-Garonne), adhérent à la Coopérative Blue Whale, vient de planter 1200 arbres et arbustes sur une parcelle de 4 ha séparant ses vergers de la Garonne.  
L’objectif ? Participer au développement d’une biodiversité riche inscrite au réseau européen Natura 2000.

Ces plantations ont été réalisées sous forme de chantiers collaboratifs, avec l’aide d’une trentaine de salariés de Blue Whale, et une trentaine de bénévoles des associations « Campagnes Vivantes », WWF et « Nature En Occitanie ».
 
Les plantations d’espèces locales visent à restaurer la ripisylve1 de la Garonne et les milieux naturels pour le développement des espèces d’intérêt européen visées par la directive Oiseaux, comme le milan noir et les hérons, à attirer une faune diversifiée (insectes auxiliaires, oiseaux, petits mammifères…) ou encore à recréer un corridor vert de circulation de certaines espèces sur le territoire, entre zones naturelles et zones cultivées.

Réduire les populations du carpocapse

Épaulé par Blue Whale, Benoît Laforgue a pris contact début 2017 avec la Cellule d’assistance technique à la gestion des zones humides de la Garonne (CATeZH), et l’association naturaliste Nature Midi-Pyrénées (devenue Nature en Occitanie). Cette démarche a permis de mieux connaître le territoire entourant son exploitation et de bénéficier de conseils pour mieux gérer ses aménagements.
Entre avril et juillet 2017, trois écologues ont observé les aménagements de l’exploitation, décompté les oiseaux, les insectes et les chauves-souris dans les vergers et aux abords. « L’intérêt est double pour la nature et pour la protection de nos vergers puisque les chauves-souris et les oiseaux insectivores peuvent diminuer les populations de carpocapse, ver de la pomme », affirme Benoît Laforgue. C’est aussi intéressant pour améliorer la pollinisation et pour assurer des refuges aux insectes pollinisateurs sauvages. »
L’association Campagnes Vivantes 82, spécialiste des haies champêtres dans le Tarn-et-Garonne, a accompagné le producteur dans le choix et dans la fourniture d’espèces locales. Elle l’a également conseillé pour les protocoles techniques des travaux de préparation du sol et de plantation.
 
En 2020, six nouveaux arboriculteurs Blue Whale travailleront avec des naturalistes pour réaliser un diagnostic écologique et fonctionnel.
 
(1) Ensemble des formations boisées qui se trouvent aux abords d'un cours d'eau.