La production de pommes devrait augmenter de 3%

Au 1er juin 2015, la production française de pommes est estimée à 1,57 millions de tonnes. Photo: Fotolia
Agreste vient de publier ses estimations de récolte pour la prochaine campagne de pommes. Si la production devrait augmenter de 3% par rapport à la récolte 2014, elle resterait cependant inférieure de 4% à la moyenne 2009-2013 en raison d’une baisse des surfaces au cours des cinq dernières campagnes.
 
Au 1er juin 2015, la production française de pommes est ainsi estimée à 1,57 millions de tonnes, en hausse de 3% par rapport à la récolte de 2014 et inférieure de 4% à la moyenne 2010-2014. Mais comme tiennent à la préciser les services d’Agreste:
"L’estimation est encore provisoire à ce stade précoce, les effets des coulures et de l’éclaircissage n’étant pas encore tous connus."
 

Des situations très différentes selon les régions

En région Paca, la production est difficile à estimer, à ce stade précoce de végétation. Des chutes physiologiques sont signalées.
En Midi-Pyrénées, après une belle floraison, les nouaisons ont été plus difficiles. Le vent et le manque parfois de pollinisation ont localement affecté le potentiel. À ce jour, la tavelure et les ravageurs sont maîtrisés. Un éclaircissage est encore nécessaire. La récolte dépasserait cependant la faible récolte 2014.
En Pays de la Loire, la fécondation a été optimale. Les arbres très chargés en fruits nécessitent un éclaircissage important. La végétation n’est pas en retard, malgré les précipitations abondantes. Les rendements devraient être plus élevés que ceux de l’année précédente. Les surfaces diminueraient sensiblement, suite à des arrachages ou abandons.
En Aquitaine, la production s’annonce meilleure qu’en 2014, année de faible récolte. La mise à fleur a été abondante, mais la nouaison est hétérogène. La coulure est présente et son impact sera évalué une fois les chutes physiologiques terminées, fin juin. La tavelure est présente à un niveau élevé de risque.
En Rhône-Alpes, la nouaison est en cours dans les vergers, la production s’annonce hétérogène. La tavelure est menaçante en raison de conditions favorables à son développement. Malgré des chutes physiologiques, un éclaircissage sera nécessaire.
En Limousin, le potentiel s’annonce plus important qu’en 2014.
En Languedoc-Roussillon, la floraison a été abondante, mais la coulure est élevée, entraînant de nombreuses chutes physiologiques, surtout en variété Gala.
 

Estimation des surfaces et de la production de pommes au 1et juin 2015

  Surface 2015 (milliers d'hectares) Évolution/2009-2013 Production 2015 (milliers de tonnes) Évolution/2014 Évolution/2009-2013
Centre 1,9 -8% 81 -7% -9%
Pays de la Loire 4,3 -23% 240,1 0% -10%
Limousin 2 -8% 76,1 +12% +12%
Aquitaine 3,6 -8% 168,7 +16% -4%
Midi-Pyrénées 5,3 0% 263 +4% -2%
Rhône-Alpes 3,2 -5% 102,8 10% -9%
Languedoc-Roussillon 1,9 -1% 83 3% 1%
Paca 9,8 -3% 390,1 0% -5%
France 37 -6% 1 572,2 +3% -4%
Source : Agreste