MécaF&L : une édition 2024 dédiée à la surveillance et à la protection des cultures

Méca F&L

La cinquième édition de MécaF&L aura lieu le jeudi 30 mai à Lanxade, en Dordogne, sur le site du CTIFL. Elle sera consacrée aux technologies innovantes de surveillance et de protection des cultures.

Crédit photo CTIFL
La cinquième édition de MécaF&L aura lieu le jeudi 30 mai 2024 en Dordogne, à Lanxade, sur le site du Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL). Ce dernier a choisi de consacrer cette journée aux technologies innovantes de surveillance et de protection des cultures. Après une matinée ponctuée de conférences, des démonstrations auront lieu tout l’après-midi.

Responsable d’unité mécanisation automatisation et imagerie capteurs, Marine Louargant est la cheffe d’orchestre de la cinquième édition de MécaF&L. Elle présente le programme aux côtés de Karima Giresse, directrice de l'antenne du CTIFL de Lanxade.  

>>> Pourquoi avez-vous choisi ce thème pour cette cinquième édition 

Marine Louargant, CTIFL
Marine Louargant, responsable d’unité Mécanisation automatisation et imagerie capteurs au CTIFL de Lanxade.
Crédit photo : CTIFL

Marine Louargant : Pour chaque édition nous essayons de trouver une thématique en lien avec l’actualité et les attentes des producteurs. Il y a deux ans nous avions par exemple abordé la robotique.

Cette année, compte tenu de l’émergence de bioagresseurs, du contexte réglementaire et du Plan d’action stratégique pour l’anticipation du potentiel retrait européen des substances actives et le développement de techniques alternatives pour la protection des cultures (Parsada), il nous a semblé intéressant de consacrer cette édition à la surveillance et à la protection des cultures.

Avec le retrait potentiel de certains produits phytosanitaires, il devient fondamental de surveiller correctement ses cultures et de trouver des solutions innovantes ou alternatives.

>>> Quelles typologies de solutions seront présentées 

M. L. : 16 solutions seront en démonstration, à la fois en fruit et en légume. Quasiment tous les équipements sont commercialisés ou en phase de l’être. Sur le volet surveillance, nous aurons de la modélisation pour anticiper l’émergence de risques et des outils de détection comme des pièges connectés.

Du côté de la protection, des solutions complètement alternatives seront présentées comme de l’UV ou du lâcher d’insectes stériles, mais aussi des solutions d’optimisation de la pulvérisation, soit pour appliquer des produits de biocontrôle, soit pour réduire les doses de produit conventionnel. Il y aura aussi des solutions de désherbage innovantes qui utilisent l’électricité ou qui détectent les adventices pour faire de la pulvérisation de précision.

Karima Giresse
Karima Giresse, directrice du CTIFL de Lanxade.
Crédit photo : CTIFL

Karima Giresse : Il faut préciser que l’intérêt de MécaF&L est de voir les solutions en fonctionnement en conditions réelles. Des semis spécifiques ont été réalisés pour faire passer les équipements sur des parcelles. Chose qu’on ne peut pas voir sur les Salons.

Nos ingénieurs apporteront leur expertise technique. Ils n’ont pas forcément testé tous les équipements, mais ils partageront des retours d’usage, des avis, des mises en contexte sur chaque typologie de solutions. Outre les constructeurs, des partenaires seront présents comme les instituts techniques Astredhor ou Unilet, l’interprofession des légumes en conserve et surgelés. 

>>> Est-ce que toutes les tailles d’exploitation peuvent trouver des solutions à MécaF&L ?  

M. L. : En général, le volet technologique se développe d’abord sur des surfaces plus grandes et avec plus de valeur ajoutée, mais on commence à trouver des solutions innovantes avec des coûts qui peuvent être abordables pour des exploitations de petites dimensions. Je pense à des outils de type pièges connectés qui peuvent être facilement mutualisés et ainsi avoir un coût abordable.

Même sur le volet robotique dont les solutions sont souvent dimensionnées pour des exploitations de plus grande taille, des robots de désherbage de petites dimensions sont capables de gérer des surfaces beaucoup plus petites. Que ce soit en verger ou en maraîchage, en robotique, en capteurs ou autre, on peut trouver des dimensionnements qui commencent à être variés.  

K. G. : D’ailleurs, plusieurs équipements présentés bénéficient de subventions de l’État dans le cadre du plan France 2030 afin d'aider les exploitations arboricoles et maraîchères à acquérir du matériel innovant. C’est donc peut-être le moment d’investir. 

Inscription (60 €) et programme complet : https://www.ctifl.fr/mecaf-l-2024-technologies-innovantes-de-surveillance-et-protection-des-cultures

>>> Lire aussi : Les mouches à l’épreuve du Push & Pull de Cearitis

Techniques culturales

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15