Spécial tomates-concombres • S’inspirer de l’aquaponie en tomate

Menée en essai depuis 3 ans au CTIFL de Carquefou, la biogénération appliquée à l’eau d’irrigation d’une culture de tomate hors sol apporte des résultats intéressants. Le biofiltre nitrifiant composé de bactéries bénéfiques améliore ainsi les potentialités agronomiques et la maîtrise sanitaire des plantes.

biogénérateur CTIFL

La colonne filtrante du biogénérateur semble pouvoir répondre aux objectifs de biostimulation, biocontrôle et bionutrition, comme testé au CTIFL de Carquefou.

Crédit photo CTIFL

« Une technologie nouvelle et pas trop chère, avec un impact relativement important sur les cultures. » Voilà comment Serge Le Quillec, du CTIFL de Carquefou, juge la biogénération lors du dernier Sival. Pour lui, cette innovation est à comparer avec l’emploi verre diffus, dont les gains de rendements se hissent à + 8 % mais associé à des investissements importants, ce qui n’est pas le cas avec le biogénérateur.

Le principe est inspiré de l’aquaponie. Entre le bac à plantes et le bassin d’élevage avec les poissons, un biofiltre nitrifiant contenant des bactéries transforme l’urée des déjections des poissons en nitrates utilisables par les plantes.

>>> Lire aussi l'interview d'Eauzons! sur notre page Circuits culture : Une ferme aquaponique dans le Gers et deux autres en projet

« En voyant les bénéfices sur le système racinaire et la croissance des plantes en aquaponie, nous avons décidé de transposer la technique en culture hors sol, et sans les poissons. Nous utilisons…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés