Un dispositif expérimental agrivoltaïque sur le verger d’abricotiers de Jean-Yves Mir

Le dispositif agrivoltaïque installé dans le verger de Jean-François Mir s’inscrit dans le cadre d’un programme d’expérimentation.

Crédit photo Solveo Energies
Face aux défis du changement climatique et à la nécessité de préserver les terres agricoles, Solveo Energies, une entreprise occitane spécialisée dans l'agrivoltaïsme, et Jean-Yves Mir, producteur d'abricotiers à Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales, ont inauguré le 23 mai 2024 un dispositif agrivoltaïque expérimental.

Le verger de Jean-Yves Mir, situé à Rivesaltes, est confronté comme l'ensemble des exploitations agricoles des Pyrénées-Orientales à une sécheresse historique et à des épisodes de chaleur extrême. « Il y a quelques années, une canicule nous a fait perdre une partie du verger. Avec ce système, on peut espérer protéger les abricots contre de telles températures extrêmes », avoue Pierre Pratx, avec qui Jean-Yves Mir est associé.

En plus des coups de chaud qui peuvent brûler les fruits l’été, le duo espère, avec ce système, protéger la culture des coups de gel de printemps et de la grêle.

Un dispositif unique sur des abricotiers en pleine production

L’ombrière expérimentale, développée sur 3.500 m2, a été construite sur un verger adulte avec des arbres de presque 10 ans et en pleine production.

« Avec ce système, nous pourrons prendre la main sur la rotation des panneaux selon les besoins : les ouvrir davantage pour plus de soleil, les fermer pour plus d’ombre. Nous avons des arbres similaires à côté pour comparer. Nous y croyons beaucoup », précise l’arboriculteur.

En effet, au moyen de panneaux positionnés au-dessus des cultures et orientables grâce à des systèmes de type trackers, l’algorithme Cultiveo Dynamique permet d’opérer une régulation microclimatique en privilégiant l’ombrage ou la lumière selon les besoins agronomiques du verger.

L’ombrière expérimentale, développée sur 3.500 m2, a été construite sur un verger adulte avec des arbres de presque 10 ans et en pleine production.
Crédit photo : Solveo Energies

Inscrit dans un programme d'expérimentation

« Les énergies renouvelables, nécessaires à la préservation de notre planète, ne doivent pas s’imposer au détriment d’autres activités majeures comme notre agriculture. Nous donnons la priorité à l’agriculture, avec un partage lumineux pensé et piloté pour préserver, voire améliorer en cas d’épisode climatique intense les conditions de production agricole », ajoute Pierre Guerrier, directeur général délégué développement de Solveo Energies.

L’expérimentation sera suivie par les instituts de recherche, Inrae et le Cirad, ainsi que par la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales et l’ingénieure agronome Clémentine Jardon, de Solveo Energies. Non seulement ce dispositif agrivoltaïque vise à fournir une protection du verger mais il s’inscrit aussi dans le cadre d’un programme d’expérimentation lancé par l’entreprise avec des organismes scientifiques ou techniques.

« L'agrivoltaïsme n'est pas une alternative à l'agriculture, mais un outil complémentaire qui permet de concilier production d'énergie renouvelable et préservation des terres agricoles », souligne Jean-Marc Matéos, fondateur de Solveo Energies.

Transition agricole

Transition Energétique

Boutique
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15