Récolte en hausse de 7 %

En hausse de 7% sur la moyenne des cinq dernières années, la récolte 2015 en Val-de-Loire donne le sourire aux vignerons, indique un communiqué Interloire.

« L’année signe des blancs remarquables par leur élégance et leur finesse aussi bien sur les secs que les fines bulles et sera sans aucun doute exceptionnelle en moelleux. Les rouges et les rosés, quant à eux seront ronds et charnus de fruits frais", indique l'interprofession des vins du Val de Loire.

 
En Pays Nantais, les rendements agronomiques de 2015 sont conformes au cahier des charges du muscadet après les trois dernières récoltes déficitaires. En Anjou-Saumur, les bans des vendanges se sont étalés du 10 septembre pour les crémants jusqu’au 30 septembre pour les tris de quarts-de-chaume. Le duo qualité/quantité est au rendez-vous sur le chenin. Les rosé-de-loire et rosé-d’anjou issus de grolleau et de gamay seront plus aériens que l’an passé. La récolte, quantitativement parlant, est dans la bonne moyenne de ces dernières années. Sur la Touraine, les sauvignons enregistrent des rendements plutôt faibles, suite à la sécheresse de fin de printemps et une floraison délicate. Malgré cela, les maturités sont très poussées avec une étonnante perception de fraicheur. 2015 sera l’année du côt dans le Loir-et-Cher avec des vins qui devraient être exceptionnels autour de ce cépage.
 
Les moelleux sont la grande réussite du millésime 2015 ! Les pluies de fin septembre n’ont pas eu de conséquences avec le vent d’Est qui s’est levé et a persisté pendant 4 à 5 jours asséchant l’environnement des raisins. C’est donc une très belle année pour les liquoreux que ce soit en qualité ou en quantité, puisque les rendements butoirs ont été atteints sauf dans le vouvrillon.

Du côté des fines bulles, c’est un millésime qui sera facile à assembler grâce à une belle homogénéité de la qualité des cépages, conclut Interloire.