Pas plus de 150 €/ha de fertilisation azotée sur tournesol en 2022

Le tournesol a la capacité de puiser en profondeur l’azote du sol. Crédit: GraphicsRF/Adobe Stock

Bien que le tournesol soit capable de puiser en profondeur les éléments minéraux et l’eau dont il a besoin pour assurer sa croissance, une fertilisation azotée est parfois nécessaire pour satisfaire ses besoins, qui s’élèvent à 4,5 quintaux par quintal produit.

La période la plus propice à la fertilisation azotée du tournesol se situe en végétation, entre les stades 6 à 14 feuilles. Un apport à cette période permet une meilleure valorisation de l’engrais, puisqu’il est apporté au plus près des besoins de la plante. La dose à apporter est à moduler selon l’objectif de rendement et le peuplement à l’hectare au moment de l’apport.

Pour information, un excès ou un manque d’azote de 50 unités/ha peut pénaliser la teneur en huile de 0,6 point en plus ou en moins. Par temps sec, Terres Inovia préconise la forme solide et déconseille l’utilisation de solution azotée pour limiter les risques de brûlure des feuilles, à moins d’utiliser un pulvérisateur équipé de pendillards.

Adopter la bande Héliotest pour calibrer la fertilisation

Bien enraciné, le tournesol a une capacité hors norme à puiser les éléments en profondeur. Par conséquent, les fournitures en azote du sol sont généralement suffisantes et bien valorisées. Le complément d’une fertilisation minérale est de ce fait assez faible, souvent inférieur à 80 unités/ha.

  sol superficiel (potentiel de 25q/ha)sol profond (potentiel de 35q/ha)
Reliquat d'azote minéral au semisfaible (30 unités)40 à 80 unités80 à 100 unités
moyen (60 unités)moins de 40 unités40 à 80 unités
élevé (90 unités)pas d'apportmoins de 40 unités

Source des données : Terres Inovia

Terres Inovia conseille la mise en place d’une bande Héliotest sur laquelle une dose d’azote de 60 à 80 unités est apportée, le reste de la parcelle n’étant pas fertilisé. Ainsi, si des différences visuelles sont visibles entre les deux zones, alors un apport d’azote est recommandé.

La dose apportée sera fonction du potentiel de rendement, mais tiendra également compte du stade auquel la différence visuelle est observée. Par exemple, si elle apparaît au stade 7 feuilles du tournesol, dont le potentiel est de 25 q/ha, alors une dose de 30 unités d’azote/ha est conseillée.

Dans le contexte économique actuel, Terres Inovia estime un surcoût de charges à 120 €/ha. Toutefois, la culture reste économiquement intéressante si le cours des marchés se situe au minimum à 450 €/t. Dans ces conditions, pour la campagne 2022, la meilleure marge brute sera réalisée en faveur d’une fertilisation comprise entre 100 et 150 €/ha.