Arterris annonce une récolte d’asperges à 215t pour 2023

Arterris annonce un volume d'asperge semblable à l’an passé, autout de 210 t. Photo : Adobe Stock Pack Shot
Arterris publie ses prévisions concernant sa récolte d’asperges, et annonce un volume semblable à l’an passé, malgré des débuts poussifs. Pour rappel, 210 t furent produites en 2022. Pour l’heure, 35 % du prévisionnel est réalisé. Mais l’OP légumes n’est pas inquiète pour autant.
 

Un démarrage tardif

La récolte n’a débuté qu’à la mi-mars. La faute à une météo capricieuse, peu adaptée à la pousse du légume. Trop de fluctuations des températures. Des chaleurs précoces, parfois, suivies de nuits trop fraîches. Pour rappel, l’asperge nécessite une certaine stabilité du mercure pour se développer sereinement. En particulier, la température du sol devant atteindre au minimum 12° afin que le cycle de pousse s’amorce pleinement.

La grande distribution n’a pas aidé sur les premières semaines, avec dans beaucoup de régions, un référencement tardif et des mises en rayon insuffisantes. Mais la saison bat son plein désormais, et les objectifs prévus par la coopérative devraient être atteints.
 

Un légume d’avenir

 
Arterris mise sur le développement de l’asperge verte, comme elle le confiait cet hiver, à la présentation de son bilan annuel. Et ce pour plusieurs raisons :
  • apporter une diversification aux producteurs
  • cultiver un produit adapté au sol et au climat des bassins de production
  • répondre à une forte demande du marché
 
La période de culture et de récolte intervient à un moment calme de la saison, bien après celle des semis, avant celle des moissons. Cette production permet aux céréaliers de compléter leur activité et engranger des revenus sur une période creuse. En outre, le réchauffement climatique est favorable à l’asperge verte, désormais préférée par les consommateurs. C’est encore plus vrai dans les départements où opère Arterris, à savoir l’Aude, l’Hérault ou la Haute-Garonne, connus pour leur hiver doux.

La coopérative investit dans cette optique et accompagne ses agriculteurs dans la mécanisation afin d’améliorer le paillage et la récolte. Elle poursuit l’implantation, avec 15 ha d’asperges supplémentaires depuis deux ans. Arterris espère ainsi atteindre les 400t produites entre 2025 et 2030.