Les exportations de vins et spiritueux français poursuivent leur croissance

L’heure du traditionnel bilan a sonné pour la filière vitivinicole ; la FEVS a dévoilé les chiffres des ventes de vins et spiritueux français pour l’année 2017 à l’étranger.

En valeur, cette année encore, les résultats sont en progression. Le chiffre d’affaires des exportations a atteint un niveau historique de 12,9 milliards d’euros, soit un milliard de plus qu’en 2016

Antoine Leccia, président de la fédération des exporteurs de vins et de spiritueux de France (FEVS) détaille:

Ce milliard d'euros de croissance a profité à tous les segments de production et en premier lieu aux vins tranquilles qui concentrent plus de la moitié de ce surplus de valeur.Viennent ensuite les spiritueux (25 %) et les vins effervescents (23 %).


Une progression en valeur et en volume

Le président de la FEVS par ailleurs  président du directoire du groupe AdVini, a aussi eu l’occasion, une fois n’est pas coutume, d’annoncer une progression des ventes en termes de volume: 

199 millions de caisses de vins et spiritueux ont été expédiées en 2017 soit une croissance de 5 % par rapport à l’année précédente. Ce rebond est notamment le fait d’une augmentation des ventes sur le segment des vins. Les vins de Bordeaux, de Provence et les vins sans IG avec mention de cépage ont été moteurs.

Bordeaux, après quatre années successives en retrait, renoue en effet avec la croissance comme l’a expliqué Georges Haushalter de la compagnie médocaine des grands crus :

Le vignoble bordelais a exporté en 2017 quelque 2,2 millions d’hectolitres de vin. Sans être un volume record c’est un excellent résultat. Les entreprises ont enregistré de bonnes performances en Chine mais aussi en Europe et aux États-Unis où il y a un regain d’interet pour Bordeaux. Outre-Atlantique cela se traduit par une croissance de 18 % en chiffre d’affaires et de 6 % en volume.

Le dynamisme des pays tiers

D’année en année, les pays tiers c’est à dire non membres de l’Union européenne s’imposent comme les principaux partenaires et relais de croissance pour les vins et spiritueux français. En 2017, la croissance résulte d’ailleurs à 80 % du dynamisme de ces pays selon la FEVS.

Désormais, le chiffre d’affaires associés à ces pays est supérieur à celui généré par les ventes communautaires. Les ventes aux États-Unis représentent 26 % de la valeur des expéditions quand la Chine, réunie avec Hong-Kong et Singapour, assure 33 % des recettes de la “Maison France”.

Le Vieux Continent n’est pas à enterrer pour autant ! L’UE reste un marché stable, sûr et même majeur si l’on considère l’indicateur volume. Pour les vins, l’Allemagne et le Royaume-Uni restent les deux premiers débouchés de la France. Dans le Top 10 des pays on retrouve aussi la Belgique (n° 5), les Pays-Bas (n° 6), la Suisse (n° 9) et la Suède (n° 10).