Une version du T4E pour le travail du sol

Depuis le 1er modèle sorti en 2012, l’enjambeur électrique T4E de Kremer Viticole (groupe Bobard depuis 2016) offre un bilan plus que positif, souligne Aurélien Kremer, le fondateur de la société. « La demande est de plus en plus importante, surtout pour l’intérêt écologique des moteurs électriques et l’absence de bruit, ce qui fatigue moins les chauffeurs. Dix-huit modèles tournent actuellement, dont 8 pour Moët et Chandon, et 24 ont été vendus en tout. »Comme amélioration depuis la sortie du T4E : les nouvelles batteries dernière génération lithium-ion, qui se chargent en 3 h au lieu de 8 pour les anciennes, et peuvent récupérer 4 h d’autonomie pour un temps de charge d’une heure seulement, lors de la pause déjeuner par exemple. En 2017, une nouvelle version a été mise au point : le T4E-H, avec une partie de la batterie mise à l’arrière de la cabine, dégageant de l’espace pour le porte-outil qui permet de travailler trois rangs complets.« Beaucoup de vignerons nous demandaient une machine pouvant réaliser du travail du sol sur trois rangs complets », complète le responsable. Ce modèle correspond à un surcoût de 2 500 euros…

La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés