Russie/Ukraine : la détente reste à confirmer

Si la situation n’était pas si préoccupante on parlerait du jeu du chat et de la souris… Après les annonces du 15 février de Moscou sur le retrait de ses troupes à la frontière ukrainienne, le secrétaire général de l’Otan a indiqué au contraire que la Russie continuait de renforcer sa présence militaire. La situation reste on ne peut plus floue et incertaine. Du côté des marchés des matières premières, le pétrole est reparti à la hausse et les marchés des grains à Chicago ont suivi le même chemin. Sur Euronext, la journée s’est au contraire terminée en baisse à l’exception du colza. L’analyste russe SovEcon a révisé à la hausse les prévisions de récolte de blé en Russie de 3,5 Mt, le chiffre de production d’établirait à 84,8 millions de tonnes. Les conditions météorologiques restent favorables sur le pays. Une donnée de nature à peser inévitablement sur le marché européen